HYNOVA, notre projet en toute transparence

26 mai 2020

Où en est votre projet de tender yachts à hydrogène ?

Nous avons étudié la faisabilité, bâti un business plan, trouvé des financements et nous avons même un démonstrateur en construction. Notre projet HYNOVA est mature, presque abouti et a déjà gravi de nombreuses marches. Il est très innovant dans des domaines variés comme le stockage d’énergies renouvelables, l’écologie et la transition énergétique, la technologie des nouvelles mobilités, le monde du yachting, la réglementation maritime etc. Grâce notamment à des outils d’analyses universels, on constate que notre projet saisit les opportunités d’une véritable révolution énergétique en cours et l’actualité nous prouve tous les jours que notre direction est à la fois complexe dans sa forme et évidente sur le fond. Il n’est pas évident de dépeindre le fonctionnement et la vision d’une organisation déjà déclinée en stratégies et plans d’actions dans un écosystème existant constitué de nombreux partenaires (EODev, CLYD etc.), associés (AMINVEST) et parties prenantes (Marseille Métropole pour les nouveaux modes de mobilités, des évènements importants à venir (comme le Yachting Festival de Cannes).

Nous espérons commercialiser nos premiers tenders dès septembre 2020.

Définissez-vous votre Start up comme concepteur de yachts écologiques ?

Aucun yacht ne peut se prétendre écologique dans la mesure où ne serait-ce que sa conception a un impact environnemental mais nous souhaitons concevoir des yachts moins polluants, et participer à une mobilité plus vertueuse.

HYNOVA propose un yacht électrique à hydrogène et nous savons que lorsque qu’il est produit par électrolyse, l’hydrogène dit « vert » est très écologique. Outre cette « motorisation » électrique innovante, nous souhaitons également construire des tenders éco-conçus où les matériaux seront au maximum biosourcés et recherchés pour le plus faible impact environnemental possible.

Où trouver des stations-service pour faire le plein d’hydrogène sur l’eau ?

Pour ce qui est de notre territoire, de la Côte Bleue à la Côte d’Azur, il existera très prochainement une station d’avitaillement en hydrogène de type 350 bars de pression sur le port de Toulon. Une autre se trouve au Castellet, elle peut livrer des bonbonnes d’hydrogène sur tout le territoire. Une station de production d’hydrogène vert est en construction à Signes dans le Var. Nous espérons beaucoup de l’éolienne offshore qui peut, sur des barges mobiles, produire de l’hydrogène vert comme c’est déjà le cas dans d’autres pays.

Carte extraite du site https://www.h2-mobile.fr/stations-hydrogene/

Bien entendu, de plus en plus de stations à hydrogène seront présentes sur le territoire français ces prochaines années, notamment du fait de l’augmentation importante des municipalités choisissant les bus à hydrogène ainsi que l’augmentation des compagnies de taxi dont la flotte est composée de véhicules à hydrogène ou encore le transport routier qui prend la même direction. Selon une étude de novembre 2017 menée par le cabinet de conseil McKinsey pour le Hydrogen Council — initiative mondiale qui regroupe des grandes entreprises de l’industrie, du transport et de l’énergie, dont Shell, Total et Engie  —, l’hydrogène représentera 18 % de la consommation d’énergie en 2050 contre à peine 2 à 3 % aujourd’hui. Autant dire un marché global gigantesque estimé à 2.500 milliards de dollars et du travail pour 30 millions de personnes. Rapporté à la France, cela représente 40 milliards d’euros et 150.000 emplois.

113 millions de véhicules à pile à combustible devraient rouler en 2050. En France, l’étude annonce pour les dix prochaines années le déploiement de quelques 400 stations à hydrogène, pour alimenter 200.000 véhicules.

Est-ce long de recharger le bateau en hydrogène ?

Eh bien non, justement c’est un des points forts du système mis en place, quelques minutes suffisent pour faire le plein.

Quelle distance peut-on parcourir avec le plein d’hydrogène ?

Là encore, il est difficile de répondre car cela dépend de votre vitesse, des courants etc. À titre informatif, notre démonstrateur peut naviguer 5 heures à 10 noeuds et plus de 2h15 à 22 noeuds avant de devoir s’arrêter pour recharger les batteries grâce à l’hydrogène restant et repartir pour la même distance deux fois de plus.

Comment se déroule le rechargement ?

Plusieurs procédures sont actuellement à l’étude afin de faciliter au maximum le rechargement à bord.

Pour une distance donnée, quelle est l’énergie la plus économique ? L’hydrogène ou le diesel ou encore l’électrique ?

Pour l’instant l’hydrogène n’est pas le plus rentable, encore plus l’hydrogène vert que nous voulons promouvoir chez HYNOVA. Je pense qu’à ce jour l’électrique est sans doute l’énergie la plus économique puisque l’électricité est fournie par n’importe quel port. Par contre, vous n’atteindrez pas les performances d’HYNOVA 40 avec un yacht électrique à batteries.

Quelle est la différence entre l’hydrogène gris, bleu et vert ?

L’hydrogène « gris » provient de gaz naturel dont une partie est rendue sans carbone grâce à la technologie de capture et de stockage du CO2 que l’on appelle l’hydrogène « bleu ».

L’hydrogène « vert », celui qu’HYNOVA veut promouvoir est, lui, créé à partir de l’électrolyse de l’eau. Si le courant électrique nécessaire à cette opération provient d’énergie renouvelable comme le solaire par exemple, cet hydrogène est réellement écologique et le produit de sa « combustion » est constitué d’eau (vapeur d’eau et oxygène). C’est particulièrement intéressant car il est très compliqué de stocker l’énergie produite trop abondamment par les énergies renouvelables comme le solaire ou l’éolienne, pour ne pas « perdre » cette énergie, elle peut être utilisée pour l’électrolyse et produit de l’hydrogène qui servira à un autre moment. Le stockage de l’hydrogène étant particulièrement simple et efficace que le stockage d’électricité (batteries).

Un des éléments que l’on nous a déjà objecté était : « Actuellement 90% et sans doute davantage de l’hydrogène produit l’est par l’intermédiaire d’énergie fossile (gaz naturel). Nous ne sommes pas encore prêts à produire de l’hydrogène propre ».

En quoi un yacht à hydrogène serait plus éco-responsable ?

De nombreuses avancées ont été faites récemment dans le domaine de l’hydrogène dit « vert » notamment grâce au fait que de plus en plus de grands fournisseurs d’énergie, voulant augmenter la part des énergies renouvelables dans leur mix énergétique ont déjà investi dans des électrolyseurs leur permettant de récupérer l’énergie produite en trop grande quantité par les énergies renouvelables et stockées sous forme d’hydrogène car c’est la solution la plus simple et qui permet le moins de déperdition d’énergie.

Dans la mesure où HYNOVA s’engage à promouvoir au maximum l’énergie hydrogène issue de cette technologie non polluante, il y a une véritable cohérence dans notre discours qui consiste à dire que notre produit n’est pas une fin en soi mais juste une pierre à l’édifice d’un changement majeur dans les modes de comportement qui dépasse largement notre entreprise qui n’est qu’un maillon dans un bouleversement plus grand encore des habitudes de consommation et de déplacement que le monde est en train d’opérer.

De plus, les matériaux choisis seront au maximum biosourcés et/ou véritablement recyclables, toujours dans cette même démarche sincère et authentique de vouloir impacter le moins possible l’environnement.

D’ailleurs, le bateau pilote de notre partenaire Energy Observer voyage actuellement autour du monde grâce notamment à de l’hydrogène vert qu’il produit par électrolyse à bord. La technologie existe déjà.

« Deux tiers de la consommation d’hydrogène de l’UE sera de l’hydrogène vert d’ici 2050 » , a-t-il prédit dans un échange avec euractiv la directive européenne qui impose 32% d’énergies renouvelables d’ici 2030.

Sources : Daan Peters, Directeur de l’énergie chez Guidehouse

Est-ce que l’HYNOVA 40 est homologué ?

Nous travaillons avec Energy Observer Developments pour la solution moteurs électriques propulsion hydrogène avec pile à combustible dernière génération, plus petite, fiable et puissante de la marque Toyota. L’intégration à proprement parlée sera effectuée et les certifications seront faites par l’entreprise Alternative Energie qui, en partenariat avec Eve Système, ont déjà intégré ce genre de solution innovante et obtenu les homologations sur des navettes de transport (de personnes) fluviales (bien entendu ces navettes ont une motorisation moins puissantes que l’HYNOVA 40, d’où le challenge de notre projet). Hynova 40 sera le premier navire de plaisance avec un système hydrogène-pile à combustible à être homologué.

Avez-vous fait une analyse de risque industriel ?

HYNOVA étant en quelques sortes, un agrégateur de solutions déjà existantes et elles-mêmes très réglementées. Les analyses de risque industriel de chacune des technologies réunies ont déjà toutes été menées et font même chacune nécessité d’homologations spécifiques. Cela dit HYNOVA, dans le but d’obtenir, elle aussi, l’homologation de ces navires, a dépêché Bureau Véritas pour une analyse de risque industriel du système complet mis en œuvre.

Peut-on participer au projet HYNOVA ou devenir actionnaire ?

Le capital d’HYNOVA n’est pas sujet à ouverture pour l’instant mais nous sommes toujours à la recherche de partenaires, soutiens ou conseils avisés. C’est pourquoi nous pensons mettre en place une campagne de crowdfounding ainsi qu’une consultation publique car nous savons que pour beaucoup il est urgent de faire la transition énergétique et les partisans de ce projet que nous aimons appeler les Hynov’acteurs sont les bienvenus pour partager nos actualités sur nos réseaux sociaux ou promouvoir, dans leur cercle, l’hydrogène vert comme source d’énergie moins polluante.

Quelle est la taille du marché des bateaux électriques ?

Pour l’instant le marché du bateau électrique ne représente qu’1 à 2% du marché global. Selon les conclusions du rapport 2019 IDTechEx, le marché du bateau électrique devrait connaitre « une croissance exponentielle » au cours des dix années à venir. Toujours selon ce rapport, Alors qu’une centaine de constructeurs sont déjà présents sur le marché, le rapport estime que le segment du bateau électrique et hybride pourrait peser jusqu’à 20 milliards de dollars à l’échelle mondiale en 2027.

HYNOVA est pour l’instant le seul bateau maritime électrique à pile à combustible.

Est-ce que l’hydrogène est dangereux ?

L’hydrogène est un élément naturel, il est aussi l’élément le plus présent sur Terre, nous-mêmes sommes constitués à 10 % d’hydrogène. Il est vrai que l’hydrogène est un gaz inflammable, c’est pourquoi les solutions de stockage sont extrêmement fiables. Au niveau sécurité, les réserves de stockage ont été testées et résistent à des tirs de balles réelles et sont conçues pour résister efficacement au feu et aux chocs. Leur structure est établie de sorte que si un trop grand choc se produisait, elles se déformeraient et leur contenu s’échapperait lentement de façon à se fondre dans l’air sans risque pour la santé ou de s’enflammer.

https://www.h2-mobile.fr/dossiers/securite-vehicules-hydrogene/

Actualités

Dernières actualités

La méduse HYNOVA

Comme vous avez pu le constater, sur notre site et dans nos communications, le symbole de la méduse revient

Toute l’actualité d’hynova